Mathieu Kassovitz est né le 3 août 1967 à Paris. D'un père (Peter Kassovitz) réalisateur (Jakob Le Menteur) et d'une mère monteuse, on comprend pourquoi il a choisi la voie du cinéma.

"Mes parents travaillent dans le cinéma. S'ils avaient été boulangers, j'aurais été boulanger. Ils étaient cinéastes, je suis devenu cinéaste."  (Positif, n°412, juin 1995).

Mathieu commence à fréquenter les salles vers l'âge de 6 ans avec son père qui lui fait découvrir Steven Spielberg. Il passe beaucoup de son temps sur les tournage de celui ci et notamment en 1979 où il joue aux cotés de Jane Birkin dans Au Bout du Bout du Banc. En fin de seconde il commence à dégoter des stages sur des tournages. Il est donc stagiaire pendant l'été puis reprend l'école en septembre. En hiver la société de production le recontacte et il décide (il a alors 17 ans) d'accepter ce stage et d'arrêter l'école. Il devient d'abord 2ème assistant réalisateur sur le film de Paul Boujnah, Moitié-Moitié. Puis il passe 1ère assistant réalisateur sur des films institutionnels. En 1990 il décide de se lancer dans son premier court métrage: Fierrot le Pou. Peu à peu, et grâce à Christophe Rossignon, il va réaliser deux autres courts métrages: Cauchemar blanc en 1991 et Assassins en 1992. Assasins est un "exercice de style" pour ce préparer à son premier long métrage Métisse et tester une équipe technique qu'il réutilisera pour ce film. Les différents prix obtenus vont confirmer ses talents de réalisateur. 

Il passe devant la caméra pour Jacques Audiart en 1993 avec Regarde les hommes tomber en jouant aux côtés de Jean Louis Trintignant. Il obtient d'ailleurs deux prix pour cette interprétation: le César du meilleur espoir masculin et le prix Jean Gabin.